12 Choses importantes à savoir avant de cultiver du cannabis

Si vous êtes nouveau dans le domaine du cannabis, jetez un œil à ces notions de base proposées par cannabis.info pour vous assurer de ne pas faire de faux pas.

Cultiver du cannabis est passionnant. Peu importe que votre consommation soit récréative ou médicinale, c’est toujours un sentiment très spécial de planter vos propres graines et de récolter vos propres têtes.

Mais avant de lancer votre culture, il est important de garder quelques points à l’esprit. Voici 12 choses à connaître avant de vous lancer dans la culture de votre propre weed, afin de vous garantir d’avoir les meilleurs résultats possibles à l’heure de la récolte.

 

 

1. COMPRENDRE LES ASPECTS BASIQUES DU CANNABIS

Avant de lancer une culture de cannabis, il est vital d’avoir une solide compréhension du plant de cannabis.

Même si vous n’avez pas besoin d’être un expert sur toutes les connaissances liées aux plants de weed, assurez-vous de comprendre au moins les bases du cycle de vie des plants, leurs besoins en nutriments et leur structure.

Voici quelques faits indispensables à connaître sur le cannabis pour vous aider à démarrer. Avant même de penser à faire germer vos graines, procurez-vous donc un bon livre de culture de l’herbe et continuez à lire notre collection d’articles sur la culture :

  • le cannabis est un genre de plantes à fleurs qui peut être soit mâle, soit femelle ou hermaphrodite ;
  • les plants de cannabis peuvent être cultivés en intérieur, en extérieur ou en serre ;
  • dans la nature, les plants mâles pollinisent les fleurs femelles (ou têtes) pour créer de nouvelles graines. Mais la plupart des cultivateurs garderont leurs femelles non-pollinisées pour produire de meilleures têtes ;
  • il existe 3 principales variétés de cannabis : indica, sativa et ruderalis. Toutes 3 varient en morphologie et en effets ;
  • les variétés de cannabis indica et sativa sont des plantes à photopériode naturelle, ce qui signifie qu’elles fleurissent selon la quantité de lumière reçue. En revanche, les plants ruderalis fleurissent automatiquement selon leur âge, peu importe les changements de leur cycle lumineux ;
  • le cycle de vie du cannabis comporte 3 phases principales : la phase de la jeune pousse (ou plantule), la phase végétative et la phase de floraison ;
  • dans la nature, les plants de cannabis poussent annuellement. Ils commencent généralement leur cycle de vie entre le printemps et les premiers jours d’été. La durée du cycle de vie d’un plant peut fortement varier (entre 4 et 10 mois).

 

 

2. SAVOIR DE COMBIEN DE PUISSANCE VOUS AUREZ BESOIN

Une fois que vous avez une meilleure compréhension du plant de cannabis, il est important de déterminer la quantité de puissance électrique dont vous aurez besoin pour faire tourner vos cultures. Ceci s’applique principalement aux cultivateurs en intérieur.

N’oubliez pas que les plants de cannabis ont besoin de beaucoup de lumière (jusqu’à 18 heures par jour minimum). Pour faire fonctionner une culture en intérieur qui portera ses fruits, vous devez alimenter une lampe de culture de qualité (la plupart des cultivateurs choisissent des lampes de culture de 400-600W).

En plus de votre lampe, vous allez aussi devoir alimenter d’autres équipements électriques, comme des ventilateurs, des extracteurs et bien d’autres. Dans certaines habitations, cela peut provoquer une surcharge électrique, car les circuits électriques résidentiels sont parfois limités à environ 1 500 W.

 

 

3. COMPRENDRE LES COÛTS

Autant le dire tout de suite : cultiver de la weed coûte de l’argent. Et, selon l’aspect professionnel que vous souhaitez donner à vos cultures, vous allez probablement devoir investir dans des équipements coûteux pour vous lancer.

Les équipements exacts dont vous aurez besoin pour faire pousser du cannabis en intérieur varieront selon vos compétences de cultivateur et la taille de vos cultures. Néanmoins, la plupart des cultivateurs en intérieur auront besoin au minimum des équipements suivants, ainsi que de pots, de terre et d’autres accessoires basiques de culture :

  • lampe de culture
  • ventilateur
  • vente de culture
  • filtre à air
  • réflecteurs de lumière
  • petit ventilateur
  • minuteur
  • pH mètre

Acheter cet équipement et le faire fonctionner aura bien évidemment un coût pour votre portefeuille. Cependant, la plupart des équipements que vous devez acheter pour votre culture sont réutilisables et vous les amortirez généralement en quelques récoltes à peine.

Note : les coûts liés à la culture de la weed varient fortement. Certains cultivateurs peuvent obtenir de bons résultats avec de simples installations à 100 €, alors que d’autres dépenseront plus de 1 000 € pour une salle de culture professionnelle. Pour une décomposition plus détaillée des coûts liés à la culture du cannabis, consultez cet article.

 

 

4. COMPRENDRE LES DIFFÉRENTES MÉTHODES DE CULTURE

Le cannabis peut être cultivé de nombreuses façons différentes. Avant de lancer votre culture, n’oubliez pas de lire au sujet des différentes méthodes de culture et de choisir celle qui correspond le mieux à votre niveau de compétence et à votre budget.

La façon la plus courante de cultiver de l’herbe est probablement de le faire en terre. Dans ce cadre, le cultivateur ajoute des nutriments à la terre, nutriments qui sont alors absorbés par la plante grâce à ses racines. Ces nutriments peuvent être apportés par des solutions nutritives du commerce, ou des alternatives naturelles comme du compost.

Autrement, certains cultivateurs plus avancés peuvent choisir de faire pousser leurs plants dans d’autres milieux que la terre. Les méthodes qui utilisent d’autres milieux que la terre (comme la fibre de coco, le sable, l’eau ou même l’air embrumé) sont appelées méthodes hydroponiques.

Décider de la façon de cultiver de la weed est un choix qui vous appartient. Cependant, il est généralement conseillé aux cultivateurs inexpérimentés de commencer par des méthodes à base de terre, plus simples.

 

 

5. CHOISIR LE BON ESPACE DE CULTURE

Choisir un espace de culture est un aspect essentiel de la culture de weed. Vous devez bien réfléchir à votre espace de culture bien avant de vous lancer dans la culture.

Vous avez essentiellement 2 options pour l’endroit où faire pousser du cannabis : en intérieur ou en extérieur. Les deux ont leurs avantages et inconvénients.

Cultiver en extérieur est une bonne chose, car cela vous permet d’éviter beaucoup de coûts. Après tout, en utilisant la puissance naturelle du soleil, vous n’avez pas besoin d’acheter de lampe de culture. De plus, tant que vos plants profitent d’une douce brise légère, vous n’avez pas non plus besoin d’installer des ventilateurs ou extracteurs.

Mais le principal inconvénient de la culture en extérieur est que vous n’avez aucun contrôle sur le climat et l’exposition lumineuse de vos plants. Et les opérations en extérieur ont plus de risques d’attirer l’attention, ce qui peut être problématique si vous vivez dans une région où la culture du cannabis est illégale.

La culture en intérieur possède également son lot d’avantages. D’abord et avant tout, vos plants seront à l’abri des regards et donc bien moins susceptibles d’attirer une attention indésirable. De plus, vous aurez un contrôle complet sur le climat de votre espace de culture, ce qui vous permet d’ajuster des choses comme la température, l’humidité et les heures de lumière, afin de créer l’environnement idéal pour vos plants.

Toutefois, le principal inconvénient de la culture en intérieur est le coût lié à l’achat et l’entretien de tous les équipements nécessaires, ainsi que l’augmentation de la facture d’électricité. Cultiver en intérieur implique également de gérer les restrictions d’espace.

 

 

6. COMPRENDRE LES SIGNES DE CARENCES NUTRITIVES, NUISIBLES, ETC.

Le cannabis, comme les autres plantes, est sensible à une variété de nuisibles et maladies. De plus, la plante possède également de complexes exigences en nutriments, en lumière et en eau. Des exigences qui, si elles ne sont pas satisfaites correctement, peuvent affecter la santé de vos plans et la taille/qualité de votre récolte.

Heureusement, si vous apprenez à identifier les signes indicateurs des infestations de nuisibles, des maladies ou des carences en nutriments, vous pourrez les traiter rapidement et minimiser leurs effets sur vos plants. Voici quelques signes courant qui indiquent un problème chez vos plants :

  • carences en nutriments : les signes incluent des tiges rouges, un feuillage pale, une croissance ralentie, des feuilles recroquevillées et/ou tâchées et/ou des malformations ;
  • nuisibles/maladies : les signes incluent des feuilles criblées de blanc (marques de morsure), des feuilles tordues, des feuilles recroquevillées, des taches jaune/marron sur les feuilles et le feuillage, des têtes marron ou noires, de la poudre blanche sur le feuillage, et autres.

 

 

7. COMPRENDRE LES NUTRIMENTS POUR PLANTES

Toutes les plantes ont besoin de nutriments pour survivre et grandir et le cannabis n’y fait pas exception. Vous allez devoir apprendre quand et comment nourrir vos plants avant de lancer votre culture.

Les 3 nutriments basiques dont les plants de cannabis ont besoin pour survivre sont l’azote, le phosphore et le potassium. La plupart des solutions nutritives contiendront ces composés dans différentes concentrations.

En plus de l’azote, du phosphore et du potassium, les plants de cannabis peuvent également tirer profit de nutriments tels que :

  • calcium
  • soufre
  • magnésium
  • manganèse
  • bore
  • cuivre
  • zinc
  • molybdène
  • fer

Connaître les proportions de ces nutriments et comment les manipuler est vital pour obtenir des plants en bonne santé et de grosses récoltes. Vous accumulerez probablement ces connaissances une fois que vous aurez quelques récoltes à votre actif. En attendant, n’oubliez pas de consulter un bon livre de culture et de lire nos autres articles sur la culture.

 

 

8. LES BASES DES LAMPES DE CULTURE

Si vous avez décidé de cultiver en intérieur, votre lampe de culture sera le cœur des opérations. Il existe une variété de différentes lampes de culture disponibles pour vous et vous devez savoir laquelle choisir bien avant de lancer vos cultures.

Voici quelques-unes des lampes de culture pour le cannabis les plus populaires disponibles pour vous :

  • Lampes Compactes Fluorescentes (CFLs) : il s’agit de lampes peu coûteuses couramment utilisées par les cultivateurs débutants. Les CFLs n’ont pas la puissance des lampes de culture professionnelles et produisent généralement de plus petites récoltes.
  • Lampes Fluorescentes (T5 / T8) : les lampes fluorescentes T5 et T8 sont plus adaptées à la culture du cannabis. Mais ces lampes donnent généralement une intensité lumineuse plus faible que celle nécessaire, ce qui signifie que vous allez devoir les installer très près du sommet de vos plants.
  • Lampes de Culture LED : les lampes LED sont l’option la plus coûteuse disponible. Ces lampes peuvent produire de bons résultats et peuvent aussi vous aider à contrôler les coûts liés à l’électricité. Cependant, elles peuvent ne pas être rentables pour les petites cultures en raison de leur prix.
  • Halogène Métallique (MH) et Sodium Haute-Pression (HPS) : les lampes MH et HPS sont relativement peu coûteuses et produisent de bons résultats, ce qui en fait une des options les plus populaires pour les cultivateurs en intérieur.

 

 

9. CHOISIR LA BONNE VARIÉTÉ

Il existe des 1000s de variétés de cannabis. Avant de démarrer vos cultures, vous allez vouloir rechercher les différentes variétés existantes et en choisir une qui correspond bien à votre espace de culture et à vos compétences de cultivateur.

La différence entre les variétés peut être énorme, et affecte tout, de la morphologie de la plante aux effets de ses têtes. Assurez-vous de lire au sujet des différentes variétés disponibles dans notre base de données des variétés et de choisir quelque chose qui correspond à votre espace de culture, à vos compétences et à vos préférences en tant que fumeur.

 

 

10. GARDER VOS CULTURES SECRÈTES

Si vous avez la chance de vivre dans une région où le cannabis a été légalisé, ce conseil peut ne pas s’appliquer à votre cas. Sinon, retenez bien ce point et gardez votre culture de cannabis secrète.

Bien sûr, cultiver sa propre weed est amusant et passionnant et vous avez probablement envie d’en parler à vos amis. Mais n’oubliez pas que les répercussions de la culture de cannabis peuvent être énormes. Vous devez donc cacher au maximum votre culture. La dernière chose que vous voudriez devoir gérer est une visite inattendue de la police.

 

 

11. SUIVRE VOS PERFORMANCES

Quand vous débutez dans la culture du cannabis, il est important de garder une trace de tout votre travail acharné. Nous vous recommandons donc de prendre le temps de documenter l’avancée de vos travaux.

La forme exacte dépend de vous. Une option simple est de prendre des photos de vos plants toutes les semaines pour documenter leur croissance et leur progrès. Sinon, vous pouvez tenir un journal de culture, dans lequel vous notez des détails spécifiques sur votre culture, comme les nutriments utilisés, le cycle lumineux et tout événement comme une infestation de nuisibles, etc.

Documenter l’avancée de votre culture vous permet de suivre tous les différents facteurs affectant vos plants, et la façon dont vous les gérez. C’est particulièrement important pour les nouveaux cultivateurs, car ceci leur permet de passer en revue leurs travaux et d’améliorer leurs procédés.

Remarque supplémentaire à ce sujet : si vous faites pousser de la weed dans une région où c’est illégal, ça pourrait être une bonne idée de NE PAS noter vos performances. Si vous vous faites arrêter par la police, vous n’avez pas envie qu’ils trouvent un carnet avec toutes vos cultures des 5 dernières années, y compris les quantités récoltées sur la période. Ils s’en serviraient comme preuve à charge, c’est certain.

 

 

12. SAVOIR QUAND RÉCOLTER

Dernier point, mais pas des moindres. Avant de vous lancer dans votre culture de cannabis, vous devez être sûr de savoir quoi faire à l’heure de la récolte.

Tout d’abord, vous devez connaître les différentes étapes de la récolte et comment elles peuvent affecter la puissance et les effets de vos têtes.

Des têtes qui sont récoltées plus tôt, par exemple, ont tendance à avoir des effets plus élévateurs, alors que des têtes récoltées plus tard sont censées avoir des effets plus relaxants, de type sédatif.

De plus, vous allez également devoir savoir quoi faire de vos têtes une fois qu’il est temps de les récolter. Après avoir retiré les têtes d’un plant, vous devez savoir comment les tailler, les sécher, les affiner et les stocker pour garantir les meilleurs résultats.

 

 

À VOUS DE CULTIVER !

Et voilà, vous savez tout : tout ce que vous devez connaître avant de vous lancer dans la culture de votre propre cannabis. Maintenant que vous êtes au courant, il est temps de commander vos graines et de vous mettre à planter !