Guide de culture simplifié

Les différences des sous-espèces de base

Les souches sativa ont une propension à

  • grandir, surtout en phase de floraison
  • être résistante à la chaleur, mais à contrario supporte mal le froid
  • produire de longues buds
  • avoir un effet psychédélique/euphorisant

Les souches indica ont une propension à

  • avoir une taille réduite
  • mieux supporter le froid
  • produire des buds denses
  • avoir un effet relaxant lourd autant physique que psychique

Les souches à floraison automatique

  • sont issu à la base du cannabis ruderalis
  • sont généralement des hybrides Indica/Sativa
  • sont assez petites
  • ont un temps de floraison très court
  • ne sont pas influencée par la photopériode (elles fleurissent même à des phases de lumière supérieures à 12 heures)

Les 10 étapes de la culture

1° Choisir le lieu pour la production et bien réfléchir à l’aménagement
  • Sur un balcon, dans un jardin, en forêt, à la montagne, etc…
  • Dans une pièce, un sous-sol, un placard, etc…
  • Avoir facilement accès à l’eau et à de l’air frais
  • Faire attention à la températures ambiante (sous-sol en hiver, galetas en été, etc.…)
  • Avoir facilement accès à l’eau et à de l’air frais
  • Penser à la sécurité -> lumière, odeur, voisinage

! Utiliser une tente de culture est un moyen simple et efficace pour avoir un environnement idéal !

2° Choisir sa lampe de culture et sa puissance
    • MH (Métalliques Halogénures), donne une lumière froide (bleu) adaptée pour la phase végétative
    • HPS (Sodium Haute Pression) donne une lumière chaude (rouge) adaptée pour la phase de floraison
    • LED évite les problèmes de chaleur mais à un rendement moindre qu’une HPS.
    • 1000 Watts = 1.5 m2 au sol
    • 600 Watts = 1.2 m2 au sol
    • 400 Watts = 1 m2 au sol

    ! Pour une culture réussie il faut compter 1 gramme par watt -> ex. :1000 Watts donnera 1000 grammes (1kg.)

3° Choisir son substrat

Terreaux :

+ Possibilité de l’optimiser (perlite, vermiculite, composte, etc…)

+ Substrat qui donne une grande flexibilité et donc offre une marge erreurs plus grande

+ Les buds ont tendance à avoir un goût et une odeur plus forte, plus complexes qu’avec d’autres substrats

– Si le terreau n’est pas bien stérilisé, possibilité d’avoir l’apparition d’insectes

– Lourd pour le transport et la mise en place ainsi que l’élimination

 

Fibre de coco :

+ Idéal pour les systèmes à marée

+ Un substrat avec une forte capacité de capillarité

+ Moins d’insectes nuisibles

+ Les racines résistent mieux à la chaleur

– Lourd pour le transport et la mise en place ainsi que l’élimination

– Moins flexible que le terreau

 

Hydroponique :

+ Floraison plus rapide

+ Si le travail est fait dans les règles de l’art le rendement peut être supérieur aux autres techniques

– Investissement de départ plus important

– Demande beaucoup plus de travaille pointu

– L’hydroponie est le mode de culture qui pardonne le moins l’erreur

4° Choisir ses engrais (ses nutriments)
  • En fonction de la période végétative (nutriments riches en azote (N))
  • En fonction de la période de floraison (nutriments riches en phosphore (P) et en potassium (K))
  • Adapter son engrais à son substrat

! Pour les puristes il est tout à fait possible de faire son propre engrais au lieu de l’acheter dans un magasin spécialisé.

5° Choisir ses graines
Aller sur https://www.solidseeds.es/boutique/  et se faire plaisir 🙂
6° La germination des graines
Sur notre site, vous trouverez un guide simplifié et un autre plus détaillé concernant la germination
7° La période végétative

À ce stade, la tâche principale consiste à arroser ses plantes et à vérifier le pH et l’EC régulièrement (grâce à un testeur de PH et de EC) afin d’éviter les problèmes de nutriments et d’acidité.

Si vous utilisez des quantités élevées de nutriments et d’additifs, arroser de temps en temps à l’eau claire pour éviter l’accumulation de nutriments dans vos supports (pots, bac, tables, etc…).

Les quantités de nutriments (engrais) à donner varient plus ou moins à chaque semaine, veuillez-vous référer au programme de culture de la marque d’engrais que vous utiliserez.

En intérieur :

  • Faire très attention à respecter continuellement la distance entre les lampes et le haut des plantes, le cannabis étant une plante très vigoureuse elle va pousser très vite, les lampes de culture étant allumées 18h par jours à ce stade.
  • Plus le stade végétatif sera long plus les plantes seront grandes, ce qui peut poser des problèmes si l’espace en hauteur est insuffisant.
8° La période de floraison
  • La floraison est déclenchée à partir du moment où il y a 12h de lumière par jours (utiliser une minuterie en intérieur).
  • Passez à la phase de floraison lorsque votre plante a atteint la moitié de la hauteur finale souhaitée (ça peut varier en fonction de la souche). Attention la plante peut doubler de taille après le passage à 12h de lumière.
  • Les deux premières semaines de floraison les plantes vont grandir rapidement, cette période est appelée “stretch” (étirement) et n’est généralement pas comptée dans le temps de floraison, même si les lampes sont réglées sur 12h.
  • Lorsque vos plantes commencent à fleurir, penser à bien vérifier que ce soit toutes des femelles. Évidemment cette étape est inutile si vous utilisez des graines féminisées ou des clones.
  • Les quantités de nutriments (engrais) à donner sont de plus en plus importantes, continuer à vous référer au programme de culture de la marque d’engrais que vous utiliserez.
9° La récolte

La meilleure méthode pour savoir quand récolter est de regarder la couleur des pistils, quand ceux -ci brunissent la plante commence à devenir mature.

Vous pouvez utiliser un outil grossissant (une loupe) sur vos fleurs pour voir si les trichomes sont remplis de résine ; Bien que cela ne soit pas nécessaire à 100%, cela permet de programmer assez précisément la récolte.

Dans tous les cas une fois que 60 à 70 % des pistils ont brunis sur l’ensemble de la plante, le niveau de THC est à son maximum, il est enfin temps de récolter.

! Si vous attendez plus longtemps (70 à 90% de pistils bruns) une partie du THC va se transformer en CBN ce qui donnera un effet moins « high » et plus relaxant.

10° Le séchage

Pour un résultat optimum il faut prendre le temps de sécher correctement les fleurs et ensuite de les entreposer dans un récipient adéquat :

Une fois que la plante est prête à être récoltée il faut la couper, enlever les feuilles en trop, sectionner les fleurs et les manucurés au mieux.
Ensuite il faut les mettre à sécher dans un environnement sec, si possible à température ambiante et dans un espace sans lumière (placard, tente de séchage, etc…).
Au bout de 5 à 7 jours, selon les conditions d’humidité de la pièce de séchage, les fleurs commencent à bien sécher tout en gardant une certaine souplesse, il est temps de passé à la deuxième phase ->
Il faut mettre les fleurs dans un contenant opaque en le remplissant à 80% (sac poubelle, bidon, bocaux, etc…) et ouvrir le contenant 2 fois par jours tout en brassant correctement les fleurs à l’intérieur, la durée de cette 2eme phase est d’environ 1 semaine.
Finalement il est temps de stocker notre récolte, et pour ça rien de mieux que des bocaux en verre entreposés dans un endroit sombre et sec.

Après ces deux semaines de séchage les fleurs continueront de gagner en maturité encore un bon moment, cela se ressentira surtout au niveau de l’odeur et du goût !!

Téléchargez le guide en pdf ici

Adresse mail de contact pour toute question concernant ce guide ou la culture en général -> isabel@solidseeds.es