L’Italie dépénalise le cannabis récréatif et légalise la culture à domicile

Italie : la Chambre des représentants a approuvé la culture nationale de jusqu’à 4 plants de cannabis pour un usage personnel. La Chambre des représentants italienne a approuvé mercredi le projet de loi qui abolit l’acte d’accusation pour la culture de jusqu’à 4 plants de cannabis dans la maison. Le projet de loi devrait également recevoir bientôt l’approbation finale au Sénat. Simultanément la proposition accentue la sanction pour commerce illégal.

Malgré le fait que les lois sur le cannabis deviennent plus laxistes dans de nombreux pays, les tests de dépistage des drogues sont paradoxalement en augmentation. Auparavant principalement réalisés à la demande d’employeurs aux États-Unis, de grandes entreprises en Europe commencent aussi à tester leurs employés pour détecter la consommation de drogues, y compris le cannabis.

Feu vert pour les mini-cultures à la maison

L’Italie devrait bientôt autoriser ses citoyens à cultiver jusqu’à 4 plants de cannabis chez eux pour leur propre usage, sans avoir besoin de licence et sans crainte d’être incriminés, dans ce qui semble être une autre étape sur la voie de la légalisation dans un pays méditerranéen.

Dans une décision historique adoptée mercredi 8 à la Chambre des représentants (chambre basse du parlement) à Rome, les députés ont approuvé un projet de loi abolissant la section incriminant la consommation personnelle de cannabis et la culture à domicile de jusqu’à quatre plants de cannabis femelles à des fins de loisirs.

Lorsque la loi sera finalement approuvée par la chambre haute, le Sénat, l’Italie deviendra l’un des premiers pays d’Europe à autoriser ses citoyens à cultiver du cannabis chez eux sans crainte d’être incriminés, l’Espagne et la République Tchèque autorisant déjà de la même manière jusqu’à cinq plantes à cultiver chez des particuliers.

Cependant, alors que la consommation augmente, la nouvelle loi alourdie également les peines pour trafic de cannabis, passant de 6 ans à 10 ans de prison.

Cette décision intervient dans le contexte d’une décision de la Cour suprême italienne qui, déjà en décembre 2019, a statué que la culture du cannabis à la maison n’est pas considérée comme une violation de la loi tant que le but de la culture est pour un usage personnel et non pour la vente et tant qu’il n’y a pas de danger pour la santé publique.

Selon la décision des juges à l’époque : La culture à domicile en petites quantités, lorsqu’elle est effectuée à la maison et pour un usage personnel), devrait être exemptée de la section « culture de la drogue » telle qu’elle apparaît dans la loi, s’il s’agit d’une petite quantité de plantes.

La décision de justice a déclenché un débat public houleux en Italie qui a retardé la législation, mais il semble maintenant que le pays s’engage sur une voie qui conduira finalement à la légalisation, au moins en partie.

Mario Prentoni, président de la « Commission de la justice » du Parlement et l’un des partisans de la loi, a déclaré que « la culture du cannabis à la maison est également essentielle pour les patients qui en ont besoin à des fins médicales mais qui n’est souvent pas disponible, et aussi pour lutter contre la vente au marché noir et le crime qui en résulte.

Il a déclaré : « Alors que la loi réduira les peines pour les infractions mineures, elle augmentera les peines pour les crimes liés au cannabis. Bref, cette loi souhaite aussi protéger les mineurs et les jeunes en Italie et j’espère qu’il ne sera jamais possible d’être confronter a une vente pour mineurs en milieu scolaire. Nous devons lutter contre la criminalité et renforcer la protection des jeunes. »

Soit dit en passant, les Italiens ont déjà un accès public assez pratique au cannabis, mais uniquement aux variétés à forte concentration de CBD et contenant moins de 0,6% de THC. Ces variétés sont déjà vendues dans tout le pays dans des magasins spécialisés.

Selon une enquête de la Commission européenne publiée en février de cette année, 7 pour cent des résidents du pays âgés de 15 ans et plus ont déclaré avoir consommé du cannabis au moins une fois au cours de l’année écoulée. Selon l’enquête, au moins 8% des Européens en général, âgés de 15 ans et plus, soit environ 30 millions de personnes, ont consommé un produit contenant du cannabis au cours de l’année écoulée.

Le pays avec la prévalence la plus élevée est l’Irlande, avec 17% de réponses affirmatives à la question de la consommation de cannabis. Il est suivi du Luxembourg avec 16%, de la Lettonie avec 14%, de la Slovénie avec 12%, de la République Tchèque et de la Finlande avec 11%, et du Royaume-Uni, de l’Espagne, de la Belgique et de l’Estonie avec 10%.

Un fait intéressant est qu’aux Pays-Bas, où l’achat de cannabis dans les cafés est autorisé, le pourcentage de produits à base de cannabis consommés au cours de l’année écoulée n’était que de 9%. Au Portugal (où la non-discrimination totale a été approuvée en 2001 pour tous les types de drogues), le chiffre n’était que de 3%, tandis qu’en Grèce, seulement 1% des personnes interrogées ont déclaré avoir consommé du cannabis.

Source:

https://www.blog-cannabis.com/cultiver-son-propre-cannabis-est-bientot-legal-en-italie/